On ne m’avait pas prévenue, qu’à peine Mister T serait-il scolarisé en CM1, on m’inviterait à une réunion d’information pour l’entrée en 6ème. J’ai d’abord tempéré son ardeur en lui rappelant que j’avais un peu de temps devant moi, une année en fait, et que s’il le voulait bien, nous irions à la réunion d’information l’année prochaine.

Le problème, c’est qu’il n’a pas voulu.

« Mais non, maman, la maîtresse elle a dit qu’il fallait que tu y ailles. »

Publicités

Et voilà, il fallait s’y attendre, une nouvelle catégorie fait son entrée dans le blog. Promis je ne vais pas vous harceler avec les problèmes liés aux quinquas, d’abord parce que vous n’avez pas toutes cet âge canonique et puis parce que je ne suis pas certaine d’avoir suffisamment de munitions. Mais eux, là, les 10 commandements de la quinqua, j’avais bien envie de vous les partager, parce que c’est ce qui a régi l’histoire de Marie dans « Parce que la vie ne suffit pas », ou celle de Nathalie, on ne sait pas trop, vous savez c’est l’histoire du fil avec lequel l’araignée tisse sa toile.

Les dix commandements de la quinqua cru 2018, vus par moi. 50 ans moins 4 mois.

Je n’ai jamais écrit que si j’écris, c’est pour me souvenir parce que je suis persuadée qu’un jour, j’aurais la maladie d’Alzheimer. Je n’ai jamais écrit que parfois, je parcours le blog à rebours pour revivre à nouveau les souvenirs épinglés ici, sans le stress de savoir comment ça va se terminer, parce que je connais déjà la fin.

MOT D’EXCUSE : je n’ai pas encore corrigé vos copies. La correction définitive sera en ligne demain. En attendant les retardataires peuvent encore les faire. Et merci pour vos avis avisés en ce qui concerne le jour de parution des devoirs. Message personnel : je ne peux plus mettre deux articles le même jour, même si je l’ai déjà fait, il parait que je publie trop. Alors deux articles le même jour, il ne faut pas y penser!

Donc, voilà le vendredi confession qui tombait un lundi, mais qui n’a rien à voir avec celui qui devait paraitre vendredi. Les têtes en l’air vont croire qu’ils ne sont plus qu’à quelques heures du week-end. Les pauvres.

Il y a quelques années nous habitions dans la campagne, au bout d’une route étroite et pentue où se croiser était épique, puis, nous tournions à droite et allions tout au bout du petit chemin qui contournait la ferme du papy, qui longeait le pigeonnier et prenait son envol sur 500 mètres de cailloux. Au bout, il y avait notre maison perdue au milieu de 42 hectares de rien.

Depuis plusieurs années, je choisis d’être parent délégué en terminale. Enfin, du moins quand un de mes enfants arrive en terminale, et ce pour plusieurs raisons  : parce que certains parents ne s’intéressent que de loin à la scolarité de leurs enfants pour des raisons de temps, de lâcher d’éponge, de difficultés relationnelles alors que la terminale est une classe clé, ou tout simplement, parce que leurs enfants sont majeurs. Cette année, j’ai  participé au conseil de classe semestriel de la classe de PetiteChérie. J’ai pensé qu’il s’agissait là d’un sujet intéressant (même s’il ne vous fait pas franchement rire)