Le jour de ta naissance, je ne sais pas ni où j’étais, ni avec qui. Peut-être que je marchais dans les champs, le nez au vent. Peut-être que je travaillais, que j’avais le nez dans les papiers. Peut-être que c’était un dimanche. Peut-être que c’était en mars ou en décembre. Peut-être que c’était en septembre. Le 29.

Voilà. On va dire que c’était le 29 septembre.

Publicités

Il y avait super longtemps que je n’étais pas venue vous raconter des trucs de la plus haute importance et que vous mourrez d’envie de savoir. Ne rougissez pas, la curiosité est un bien joli défaut et comme je le dis souvent à Mister T « tu n’es pas curieux, tu veux savoir ». Donc voici un petit vendredi confession qui tombait un jeudi et qui parlait de livres, d’adoption et de recettes.