Récemment j’ai lu plusieurs articles sur Instagram. Il y a eu celui sur le feed instagram d’une blogueuse dans lequel elle disait qu’il ne serait jamais cohérent, jamais vraiment beau parce qu’elle n’avait pas de temps à y perdre, parce qu’elle avait sa vie à vivre. Il y a eu tous ceux qui râlaient sur les dérives d’Instagram, et ceux encore qui étaient en colère parce que les algorithmes avaient changé et qu’il était donc très difficile d’avoir une visibilité.

Publicités

J’ai marché sur la plage et resserré ma veste rose autour de moi. J’ai râlé quand des grains de sable ont commencé à venir se loger entre mes orteils, mais je n’ai pas eu le coeur à ôter mes baskets. Le sable était mouillé, léché par la marée descendante. Et puis j’avais la flemme. Et il y avait du vent. On n’allait pas rester longtemps. Et puis, ce n’était pas très grave.

1. Prendre le petit déjeuner sur la terrasse/balcon/devant la fenêtre grande ouverte

J’ai beau avoir une terrasse et un jardin, je ne prends que rarement le petit déjeuner dehors. Sauf en vacances. Par contre j’ouvre en grand la porte fenêtre, et là, devant le soleil qui se lève j’écoute les premiers bruits de la ville qui montent, le train au loin, les cloches qui sonnent, le flux des voitures, les oiseaux qui piaillent  et qui rendent mon silence encore plus agréable.