Depuis quelques semaines, je travaille au potager.

Ce matin, j’avais envie de vous montrer ce que peut donner un premier jet de personnage quand je travaille dessus. Quatre personnages sont donc nés sous mes doigts. Je vais vous les présenter un à un. Si le coeur vous en dit, vous pourrez me dire lequel vous a le plus ému/touché/plu, celui dont vous voulez connaître la suite de l’histoire. En ce qui me concerne, je crois que mon choix est fait, celui qui m’a touché le coeur s’est avancé sur le chemin et m’a pris par la main. Depuis il m’a présenté sa famille et m’a raconté un bout de sa vie. À moi de lui inventer la suite.

Publicités

Je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai appelé cette rubrique « vendredi confession », parce que je ne la publie jamais le vendredi. Elle arrive toujours avant, ou juste après. Et puis aujourd’hui, je n’ai pas eu envie de corriger vos supers devoirs. Vous avez été nombreux et il y a même eu des petits nouveaux. Je me suis dit que je pouvais  laisser aux timides encore un peu de temps pour les faire et donc aujourd’hui ce sera un vendredi confession qui tombe un lundi. Et comme vous le savez déjà, dans le vendredi Confession, on parle salle de sport ou écriture et donc cette semaine ce sera :

Me revoici, dans la série des comment tu as fait, avec le nébuleux problème des personnages. Tu crois, au début, que ces gars-là, ils pourraient bien être tes amis. Ce serait chouette, vous feriez les 400 coups ensemble, vous papoteriez le soir au moment de vous coucher, vous boiriez des martini, et cette grande femme, que tu plantes sur la plage et qui se mesure à l’horizon, avec ses cheveux coupés courts, tu pourrais même parier qu’elle pourrait devenir ta meilleure amie.  Le problème, c’est que pour l’instant tu ne l’as vue encore que de dos. Et de dos, tout les espoirs sont permis.

Comme vous le savez, j’ai confié mon manuscrit (certains diront mon bébé et ils n’auront pas tout à fait tort) à ce qu’on appelle des bêta-lecteurs. Non, non, non, je vous voir venir, ils ne sont pas du tout bébêtes. Et moi je ne tourne pas en boucle. Ah, bon, vous trouvez ? Pourtant, je ne vous ai pas parlé d’écriture ou de roman depuis le 11 septembre dernier (j’ai vérifié).

Bref, passons à mes bêta-lecteurs, on est quand même là pour ça!