Hier, j’ai attrapé le tout nouveau calendrier de la Poste. Ça, voyez-vous, c’est un grand changement entre ma vie d’aujourd’hui et ma vie d’avant. Avant je ne voyais jamais le facteur. Même quand j’étais à la maison. Les 500 mètres à faire (en voiture) pour aller de la boite aux lettres à la maison s’il y avait un recommandé, étaient trop difficiles. Du coup, il me foutait la paix avec son calendrier. Le facteur d’aujourd’hui, je le vois presque tous les jours. Il me fait un signe de la main quand il passe en vélo. Du coup, j’ai un magnifique calendrier avec des moutons qui descendent d’une colline (qu’elle est même pas au Pays Basque). Il ressemble comme deux gouttes d’eau à celui accroché chez Maminette. Vous pensiez que je parlais du facteur? Vous avez déjà vu un facteur accroché au mur de l’escalier ?

Publicités

Même dans mon ancienne vie, je puisais allègrement dans les règles Pixar pour trouver l’inspiration de changer les concepts. Innover. Modifier. Mon meilleur ami m’a dit un jour « en fait toi, t’es une créatrice qui se laisse enfermer. »Je n’ai jamais eu la sensation d’être emprisonnée parce que justement je ruais dans les brancards pour tout foutre en l’air et recommencer. Même aux endroits où on ne m’attendait pas. Surtout dans ces endroits là.

Alors, vous comprendrez aisément qu’encore aujourd’hui, pas une semaine ne passe sans que je ne les lise. Les 22 règles Pixar. Parce que je suis certaine qu’elles peuvent tout à fait illustrer la vie. Simplement et sans qu’on ne soit obligé d’écrire, de créer ou d’inventer. Si ce n’est, sa propre vie.

Après Grégoire et Alice, voici Paul, le troisième personnage de mon potager.  J’ai avancé. J’ai arrosé et mis un peu d’engrais. L’histoire se fait plus précise. Les caractères aussi et je ne crois pas que tous ces personnages vont se rencontrer, en fait. Il y en a trop. Il faut que j’éclaircisse. C’est le problème du potager. Mais surtout, n’hésitez pas à me dire celui que vous préférez. Et partagez. On ne sait jamais. Et puis, avez-vous remarqué quelque chose de particulier dans la construction ?

Depuis quelques semaines, je travaille au potager.

Ce matin, j’avais envie de vous montrer ce que peut donner un premier jet de personnage quand je travaille dessus. Quatre personnages sont donc nés sous mes doigts. Je vais vous les présenter un à un. Si le coeur vous en dit, vous pourrez me dire lequel vous a le plus ému/touché/plu, celui dont vous voulez connaître la suite de l’histoire. En ce qui me concerne, je crois que mon choix est fait, celui qui m’a touché le coeur s’est avancé sur le chemin et m’a pris par la main. Depuis il m’a présenté sa famille et m’a raconté un bout de sa vie. À moi de lui inventer la suite.

Je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai appelé cette rubrique « vendredi confession », parce que je ne la publie jamais le vendredi. Elle arrive toujours avant, ou juste après. Et puis aujourd’hui, je n’ai pas eu envie de corriger vos supers devoirs. Vous avez été nombreux et il y a même eu des petits nouveaux. Je me suis dit que je pouvais  laisser aux timides encore un peu de temps pour les faire et donc aujourd’hui ce sera un vendredi confession qui tombe un lundi. Et comme vous le savez déjà, dans le vendredi Confession, on parle salle de sport ou écriture et donc cette semaine ce sera :