Il y avait un truc qui me manquait. Une sorte de pétillement interne. L’impression d’avoir deux petits nuages logés sous mes semelles. Le ciel plus bleu. La stabilité et le flottement. Et puis le calme.

Un an que ça me manquait sans que je n’arrive à mettre le doigt dessus. Il parait qu’il faut 21 jours pour ancrer une bonne habitude dans notre routine. Il en faut trois fois moins pour s’en débarrasser et laisser l’absence reprendre sa place.

Publicités

Je suis quelqu’un d’habitudes qui aime la routine. Vous allez penser « mais quelle horreur! La routine?! Très peu pour moi. La routine, c’est beaucoup trop ennuyeux. » J’entends un petit peu partout (et même hier soir dans un film à l’eau de rose) que c’est quand tu sors de ta  zone de confort que commence ta vie. Je suis un peu d’accord. Un peu seulement.

Avant même que le livre paraisse, je savais qu’il existait parce que, Sophie et moi, nous avions entamé la même histoire sensiblement au même moment. De temps en temps j’allais jeter un oeil sur son Instagram pour voir où elle en était. Pour moi c’était une rechute, pour elle c’était une nouveauté. Pourtant, je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse écrire sur le sujet. Depuis le jour de sa parution il y a dans ma Kindle « une apparition » de Sophie FONTANEL.

Comme vous le savez, j’ai confié mon manuscrit (certains diront mon bébé et ils n’auront pas tout à fait tort) à ce qu’on appelle des bêta-lecteurs. Non, non, non, je vous voir venir, ils ne sont pas du tout bébêtes. Et moi je ne tourne pas en boucle. Ah, bon, vous trouvez ? Pourtant, je ne vous ai pas parlé d’écriture ou de roman depuis le 11 septembre dernier (j’ai vérifié).

Bref, passons à mes bêta-lecteurs, on est quand même là pour ça!