On ne m’avait pas prévenue, qu’à peine Mister T serait-il scolarisé en CM1, on m’inviterait à une réunion d’information pour l’entrée en 6ème. J’ai d’abord tempéré son ardeur en lui rappelant que j’avais un peu de temps devant moi, une année en fait, et que s’il le voulait bien, nous irions à la réunion d’information l’année prochaine.

Le problème, c’est qu’il n’a pas voulu.

« Mais non, maman, la maîtresse elle a dit qu’il fallait que tu y ailles. »

Publicités

Et voilà, il fallait s’y attendre, une nouvelle catégorie fait son entrée dans le blog. Promis je ne vais pas vous harceler avec les problèmes liés aux quinquas, d’abord parce que vous n’avez pas toutes cet âge canonique et puis parce que je ne suis pas certaine d’avoir suffisamment de munitions. Mais eux, là, les 10 commandements de la quinqua, j’avais bien envie de vous les partager, parce que c’est ce qui a régi l’histoire de Marie dans « Parce que la vie ne suffit pas », ou celle de Nathalie, on ne sait pas trop, vous savez c’est l’histoire du fil avec lequel l’araignée tisse sa toile.

Les dix commandements de la quinqua cru 2018, vus par moi. 50 ans moins 4 mois.

Ce matin, quand j’ai ouvert mon ordinateur, je me suis dit : là, ma vieille (oui, je suis parfois avec moi-même) il faut y aller, il faut écrire. Mais voilà, sur quoi pouvais-je écrire ?  Sur quoi pouvais-je m’étendre que vous ne sachiez déjà? Et, puis vous savez bien que quand je n’écris pas beaucoup ici, c’est que j’écris là-bas.

J’ai tourné dans ma cuisine, les pieds nus martelant le parquet. J’ai préparé mon café et coupé ma brioche. J’ai cherché au plafond, un bout de mon inspiration.

Depuis plusieurs années, je choisis d’être parent délégué en terminale. Enfin, du moins quand un de mes enfants arrive en terminale, et ce pour plusieurs raisons  : parce que certains parents ne s’intéressent que de loin à la scolarité de leurs enfants pour des raisons de temps, de lâcher d’éponge, de difficultés relationnelles alors que la terminale est une classe clé, ou tout simplement, parce que leurs enfants sont majeurs. Cette année, j’ai  participé au conseil de classe semestriel de la classe de PetiteChérie. J’ai pensé qu’il s’agissait là d’un sujet intéressant (même s’il ne vous fait pas franchement rire)

Cela fait plusieurs mois que je dors. Attention, quand je dis que « je dors » cela signifie que je dors plus de cinq heures d’une traite, parce qu’en dessous de cette limite je considère que je ne dors pas. Mon problème, c’est  les réveils nocturnes et l’incapacité à me rendormir une fois que le petit moteur de mon cerveau s’est mis en route. Les cernes, qui sont mon signe distinctif, n’ont pas encore complètement disparu. Loin s’en faut d’ailleurs. Ils squattent toujours mon visage mais j’ai bon espoir de les voir disparaître.

Pour commencer l’année, je vais vous livrer mes secrets véritables pour dormir et me rendormir. 11 secrets que vous ne connaissez pas.

Il y avait un truc qui me manquait. Une sorte de pétillement interne. L’impression d’avoir deux petits nuages logés sous mes semelles. Le ciel plus bleu. La stabilité et le flottement. Et puis le calme.

Un an que ça me manquait sans que je n’arrive à mettre le doigt dessus. Il parait qu’il faut 21 jours pour ancrer une bonne habitude dans notre routine. Il en faut trois fois moins pour s’en débarrasser et laisser l’absence reprendre sa place.