Je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai appelé cette rubrique « vendredi confession », parce que je ne la publie jamais le vendredi. Elle arrive toujours avant, ou juste après. Et puis aujourd’hui, je n’ai pas eu envie de corriger vos supers devoirs. Vous avez été nombreux et il y a même eu des petits nouveaux. Je me suis dit que je pouvais  laisser aux timides encore un peu de temps pour les faire et donc aujourd’hui ce sera un vendredi confession qui tombe un lundi. Et comme vous le savez déjà, dans le vendredi Confession, on parle salle de sport ou écriture et donc cette semaine ce sera :

Publicités

Il semblerait qu’il soit essentiel dans la vie de tout écrivain qui se respecte de se construire une image d’auteur.  C’est un peu le truc de quand j’étais petite quand je croyais que l’habit ne faisait pas le moine, mais que si en fait, il le faisait.

Qui tombait un mardi. Et un jour férié. Le pauvre, je ne sais pas s’il va trouver lecteur, mais les vacances me font souvent cet effet. Je perds l’ordre des jours et j’avance sans trop m’en soucier.

Pour celles et ceux que ça intéresse, qui n’auront rien d’autre à faire, chez qui il pleut, il fait froid ou qu’un vent à décorner les bœufs sévit, pour celles qui sont de garde, seules ou allongées sur la plage, il est maintenant temps de faire un petit retour d’expérience sur les dernières semaines en ce qui concerne mon « projet ».