samedi matin Mister T faisait la tête pour une sombre histoire de X. Box à laquelle je ne voulais pas qu’il joue. « oui, mais moi, je peux rien faire, en plus il pleut! ». Il sait s’y prendre le bougre. »Tiens, t’as qu’à faire tes devoirs! » Et voilà qu’il répond du tac au tac aux questions des devoirs du week-end (ce qui a donné envie à son grand frère de les faire aussi…) Moi, j’aime bien .

Publicités

Il est temps je crois de revenir vers la catégorie d’articles « le manuel de l’écrivain anonyme« . Sur le blog, je fais très attention à varier les plaisirs entre les différents thèmes, même si j’ai parfois l’impression qu’il n’y a pas assez de jours dans la semaine, voire dans le mois, pour tout vous partager ET laisser le temps aux retardataires de lire les articles déjà parus. Quid des petits mots de Mister T, me direz-vous.

Il se peut que tu ne sois pas encore concernée par la crise de milieu de vie, mais que ton mec, si.

Il a un sentiment diffus d’insatisfaction vis-à-vis de son travail (des questions existentielles du genre où j’en suis ? Qu’est-ce que je peux encore apporter ? Combien de temps cela peut-il durer?), vis-à-vis de son couple (je t’aime, mais, plus comme avant), vis-à vis de son physique ( c’est le moment où il a envie de porter des sweats à capuche) ? Ouais, et bien, ne cherche plus, c’est elle, la crise de la cinquantaine.

J’ai vraiment l’impression qu’on m’a volé mon printemps. Je compte sur les doigts les fois où l’on a pu s’accouder à la guinguette que ChériChéri nous a fabriqué, les fois où l’on a pu déjeuner dehors (hier midi, juste avant l’orage), les fois où j’ai eu envie d’enfiler un maillot de bain ou mis les orteils dans des chaussures ouvertes (pas une, en fait). Je crois que les gens du nord l’ont kidnappé.