Pour reprendre les bonnes habitudes, rien de tel qu’un article dans lequel il y aurait un peu de tout et beaucoup de rien. Les bases de la vie quoi.

Publicités

C’était rigolo de retrouver les marques des devoirs de vacances et presque émouvant quand j’ai vu vos noms s’inscrire. C’était comme prendre un apéro en votre compagnie, chacune à son rythme arrivait à la table et repartait gaiement. Je ne vais pas retomber dans le systématique de chaque samedi matin, c’est trop contraignant et la cinquantaine me donne des envies de liberté, de vie sauvageonne, d’essentiels qui auraient fait la part belle au futile, ou peut-être l’inverse, qui sait?

Ce matin là, elle avait ouvert sa penderie d’un air renfrogné. Le soleil déjà haut inondait la pièce. Il dessinait des lignes droites qui brisaient les lames du parquet et laissait présager une journée torride, comme celle de la veille, quand ils avaient terminé la soirée en flottant dans la piscine.

En culotte, les cheveux retenus par un élastique sadique, elle hésitait encore entre prendre du noir et choisir la tenue bleue qu’elle avait envie de porter.

Cela faisait un mois que je n’avais pas répondu à ma mère, ChériChéri ou un de mes enfants « j’te rappelle, je suis à la salle ». Il faut bien avouer que depuis quelques temps j’étais plutôt de celles qui disaient « j’te rappelle, on prend l’apéro », même si question apéro, je suis plutôt en mode errance totale en ce moment, depuis que j’ai découvert que le Schweeppes est sur la liste Monsanto. Mais ça, c’est une autre histoire.